Apprentis d'Auteuil

Une nouvelle étape pour le LAB Nantes

Le 24 février, le LAB baisse le rideau de sa première boutique test dans le Centre Commercial Beaulieu – Nantes pour un bilan avant de nouveaux lieux d’expérimentation (dont on vous tiendra rapidement informés). Alors que les 5 entrepreneuses de la promo démarrent une période de « mentoring » ou tutorat, point d’étape avec l’une d’entre elles : Akshada.

En novembre 2017, nous vous avions présenté la promotion 2 du LAB Nantes, dispositif d’accompagnement à l’entrepreneuriat développé par Apprentis d’Auteuil pour permettre à de jeunes talents en difficulté d’insertion de lancer leur activité. Depuis, les 5 jeunes entrepreneuses ont pu bénéficier de 100h de formation sur 4 mois en stratégie, méthodologie, gestion, finance et développement commercial, le tout combiné à un test en boutique au Centre Commercial Beaulieu.

La boutique du Centre Commercial Beaulieu ferme ses portes le 24 février. Les porteuses de projets vont continuer à travailler leur plan d’action, leur autonomie, tout en assistant une fois par mois à des ateliers de formation pour consolider leur projet. Elles démarrent également un programme de « mentoring » ou tutorat reposant sur la création de binôme associant des « mentors », membres du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) et « mentorés », les jeunes entrepreneuses accompagnés par le LAB Nantes. Le mentor apporte un regard extérieur en aidant le jeune à se poser les bonnes questions, en l’encourageant et l’accompagnant dans les moments plus difficiles et en lui ouvrant son réseau.

Akshada, fondatrice de Bogeste, une de nos 5 entrepreneuses, témoigne.

Akshada de Bogeste et son mentor Sébastien CHADOURNE de chez Celencia

Akshada de Bogeste et son mentor Sébastien CHADOURNE de chez Celencia

Après 4 mois d’accompagnement avec le LAB, que retenez-vous ?

L’immersion dans la boutique partagée du LAB m’a beaucoup apporté. Au début c’était difficile. J’ai pu tester en direct avec des clients mes produits, ceux qui plaisent et ceux qui plaisent moins, le packaging, les quantités, les tarifs… Ça m’a aussi permis de réaliser que je ne souhaitais pas avoir de boutique à moi ensuite. J’ai pris conscience des contraintes, des charges que cela représente. Je sais maintenant que ce format ne me convient pas forcément. Je vais plutôt m’orienter vers des ventes privées, à domicile ou en entreprise, et les contacts avec les comités d’entreprise. Quant aux modules de formation, ils m’ont été très utiles, notamment le volet comptabilité, l’étude du coût de revient et la définition du prix des produits. Je n’avais pas fait de formation dans ce domaine et j’en avais besoin.

Vous démarrez maintenant le volet « mentoring / tutorat » du programme, qu’en attendez-vous ?

Quand j’ai commencé la formation, je ne voyais pas trop à quoi cela pourrait me servir. En fait, je comprends maintenant que c’est important de ne pas être seul, d’avoir un réseau, de pouvoir échanger. Avec mon mentor [Sébastien CHADOURNE, Celencia, entreprise de conseil en management d’organisation et de système d’information], je vais pouvoir partager mes préoccupations, échanger sur les difficultés que je rencontre. Il peut aussi, avec son réseau, m’aider à identifier des personnes ressources. On a prévu de pouvoir se parler ou se rencontrer au moins une fois par mois et je peux le solliciter quand j’ai des questions. Je me sens moins seule.

En conclusion ?

Le LAB est vraiment une super expérience. On vit des hauts et des bas, du stress, de la fatigue mais on est bien accompagné et on forme une équipe.

Profitez de ces derniers jours avant la fermeture de la boutique pour retrouver Akshada et nos 4 autres entrepreneuses qui développent les marques Bogeste, Clojo’s, Au Fil Du Maghreb, Wax.by.Mona et Beauty by syndie !

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire - tous les commentaires sont sujets à modérations.