Coaching vocal et nouveau spectacle pour les Bâtisseurs d’Espérance

Bâtisseurs d'EspéranceDurant les vacances de la Toussaint, la troupe des Bâtisseurs d’Espérance s’est retrouvée pour un séjour de coaching vocal. Ce temps a aussi permis de poser ensemble, jeunes et adultes, les bases pour le prochain spectacle franco-sénégalais qui sera présenté au grand public lors d’une tournée en avril 2017.

 

 

 

 

L’origine du projet

En février 2016, des jeunes et des collaborateurs d’Apprentis d’Auteuil se sont rendus à Dakar pour y célébrer les 80 ans de sa cathédrale. Cette cathédrale a été construite à l’initiative du Père Daniel Brottier, qui a ensuite été directeur général des Orphelins Apprentis d’Auteuil de 1923 à 1936. Ces échanges sont l’occasion de continuer à écrire l’histoire ensemble afin de donner aux jeunes la confiance en un vivre-ensemble possible au-delà des frontières et des différences.

Dans cette dynamique, une délégation de 13 jeunes des «Bâtisseurs d’Espérance» avait choisi de monter en partenariat avec 30 jeunes sénégalais de la chorale « Cardinal Hyacinthe Thiadoum », à Dakar. Ensemble, ces jeunes avaient voulu proposer une réponse à cette question d’actualité : « Comment vivre ensemble ?». Les jeunes d’Apprentis d’Auteuil et les Sénégalais ont ainsi monté un projet commun : en deux semaines, ils ont préparé un spectacle choral qu’ils ont présenté à la cathédrale de Dakar et sur l‘île de Gorée.

Cette expérience a été forte pour tous et les équipes ont voulu poursuivre le projet en proposant un 2e volet en avril 2017 en France. Cette fois, c’est la troupe des Bâtisseurs d’Espérance qui  accueille ses amis sénégalais pour la préparation d’un spectacle et une tournée sur le thème de l’esclavage, hier et aujourd’hui, et le vivre ensemble.

Retour sur le séjour de la Toussaint, le récit des jeunes et adultes participants :

Le séjour avait lieu dans un gite de la campagne sarthoise où étaient réunis 16 jeunes qui voulaient se perfectionner en chant. L’équipe d’animation étaient composée d’adultes Apprentis d’Auteuil, de deux responsables de la chorale sénégalaise venus en visite préparatoire, Gilbert et Philomène, et de quelques jeunes plus âgés.

Un moment fort pour les participants : « Belle ambiance entre nous, il y avait du respect et de la confiance. J’ai fais de nouvelles connaissances. »

Audrey, la coach vocal a animé 5 ateliers de perfectionnement. Les jeunes étaient tous passionnés. Ils ont mis en pratique chaque conseil d’Audrey, par exemple concernant la respiration ou la posture à avoir lorsque l’on chante. « Je me suis perfectionné en chant, je sais positionner ma voix. Se tenir bien droit, les pieds bien au sol, bien articuler et bien respirer et aussitôt le son est meilleur… »

Pour agrémenter les cours, Gilbert et Philomène ont mis les jeunes dans l’ambiance africaine avec quelques chants et danses du Sénégal. Des liens forts se sont tissés : « J’ai hâte de retrouver mes amis sénégalais que j’ai rencontré l’an dernier à Dakar. »

chaque jour, un temps de relecture permettait de revenir sur la journée précédente. Un des adultes animait des séances de remise en forme. Au cours du séjour, certains jeunes se sont découvert de nouveaux talents : montage vidéo, acteur, notamment grâce aux veillés « théâtre d’impro ». « Ce que nous avons fait pendant ce séjour m’aide à prendre confiance en moi. Il y a du soutien entre nous ! »

Ce séjour avait aussi pour objectif de construire le prochain spectacle qu’ils vont réaliser et présenter avec les jeunes sénégalais sur le thème de l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui et du vivre ensemble. « J’ai découvert l’histoire de l’esclavage. Cela m’a choqué. Je jette à la mer le racisme, l’esclavage, la guerre. »

Pour mieux comprendre le sujet, les jeunes ont été à Nantes pour rencontrer l’association « Les anneaux de la fraternité » qui fait un travail de sensibilisation sur le sujet. « Aujourd’hui certains pour avoir la liberté quittent leur pays. L’esclavage n’est pas une question de couleur. » Ils ont ensuite visité, sur les quais de Nantes, le mémorial de l’abolition de l’esclavage. « Mes ancêtres ont peut-être vécu l’esclavage. Je veux me mobiliser pour en parler et dire stop, car l’esclavage existe encore. »

Pour clôturer ce séjour, les jeunes ont pu échanger sur leurs sentiments parfois passionnés et militants. « Vivre ensemble c’est possible, nous le vivons au quotidien, ce n’est pas toujours facile, mais nous en sommes capables. » Ils ont ensuite dessiné chacun un bateau, avec à l’intérieur un message : « Si je suis noir à l’extérieur, je suis blanc à l’intérieur » ,  » Mon bateau s’appelle espérance », « Mon bateau s’appelle liberté et paix »… Les jeunes ont déjà de nombreuses idées de thèmes pour leurs futurs spectacles.

Date de la tournée 2017 des « Bâtisseurs d’Espérance » et de la chorale de Dakar

18 avril : Le Mans (salle des concerts)

19 avril : Eure et Loir (lieu à confirmer)

20 avril : Paris (40 rue Jean de la Fontaine, siège d’Apprentis d’Auteuil)

22 avril : Nantes (salle Paul Fort)